Manuel d'adaptation à la Planète

IMG_9644.jpg

Manuel d’adaptation à la planète met en scène une équipe d’adaptateurs et d’adaptatrices qui effectuent une mission de réorganisation totale de la vie humaine sur terre.
 

L’équipe prépare le public à adapter ses modes de vie actuels aux prévisions climatiques du futur, grâce à une expérience d’accélération du temps sur plusieurs générations.
 

Ensemble, ils vont créer une page du Manuel d’adaptation à la planète Terre.
 

Les prévisions des adaptateurs indiquent que la notion même d’État aura disparu dès 2040.

Les politiques publiques nationales seront vite débordées et chaque communauté devra commencer à se gérer par elle-même.
 

L’expérimentation se fait en collaboration avec les habitant·e·s et passant·e·s car ce sera à eux·elles de prendre en charge leur quartier.
 

Cette performance participative en espace public vise à stimuler l’imagination collective avec l’objectif de créer, à travers un jeu sur le futur, un dialogue sur le présent.

LA PERFORMANCE

Les adaptateurs implantent leur station dans un espace public passant, sur une place ou dans une rue. Elle se compose d’un dôme géodésique semi transparent et d’une grande antenne barométrique et radiophonique.

Pour écrire le Manuel, les adaptateurs font faire une expérience au public participant. Chaque après-midi, 3 ou 4 générations se succédent à intervalle régulier.
Chaque génération, composée de groupes de 15 personnes, est d’abord introduite au climat de son temps (départ en 2050, 2100, 2150 ...) puis vivra 50 ans en accéléré dans le dôme.

 

L’expérience commence à l’antenne barométrique : le groupe est invité à visiter la ville dans son climat du futur. La simulation du changement climatique se fait grâce à des climascopes en suivant le son de la voix d’un adaptateur qui transforme le paysage urbain.
Les participants effectuent ensuite une séance de design d’adaptation. Ils choisissent un bâtiment ou un élément naturel de l’espace public qui devient le pilier de leur communauté pour traverser les 50 prochaines années. Chaque participant est encouragé à se créer un rôle dans ce monde en construction.

Les 15 participants entrent dans le dôme géodésique pour être projetés dans le futur : une horloge signifiera le passage des années, 1 minute étant égale à 1 année.
À l’intérieur, ils sont autonomes et peuvent appeler ou être appelés par les adaptateurs. Ils découvriront un message laissé par la précédente génération qui leur partage ce qu’il s’est passé pendant les 50 dernières années. À partir de ce message et de soudaines complications liées à des enjeux climatiques et sociétaux, communiqués en direct par les adaptateurs, ils devront prendre des décisions collectives sur leurs orientations en tant que société, imaginer des stratégies pour faire face aux situation, bref s’adapter.
Une adaptatrice dessinera et écrira sur les murs du dôme pour représenter les choix et les inventions de la génération en cours. Le public à l’extérieur aura un accès partiel à ce qui se déroule dans le dôme : il pourra voir les dessins, tenter d’observer les participants à travers le dôme, écouter les conversations qui seront retransmises au niveau de l’antenne près d’une équipe d’adapteurs.

Quand les 50 minutes seront terminées et que le public sortira du dôme, la prochaine génération y entrera.  À la sortie du dôme, les 15 personnes sont accompagnées par un adaptateur dans la redescente à travers différents palliers de décompression où elles pourront prendre de la distance, questionner l’expérience, se demander ce qu’ils ont choisi de garder, d’abandonner, d’inventer.

IMG_9815.jpg

L'ÉQUIPE

Conception, mise en scène : Zelda Soussan et Ruggero Franceschini
Scénographie : Aurélien Izard
Tuteur scientifique : Roman Teisserenc
Interprétation : Zelda Soussan, Ruggero Franceschini, Thylda Bares et Claudia Gambino (en alternance), Aurélien Izard, Roman Teisserenc, Mathilde François
Facilitation graphique et illustration : Mathilde François
Production, diffusion : Amandine Bretonnière - Akompani
Régisseur son : en cours
Le spectacle peut se jouer en français, anglais et italien. Claudia Gambino remplace Thylda Bares.



CALENDRIER PRÉVISIONNEL

Premier temps d’expérimentation
Juillet 2020 / Métropolis, Copenhague

Résidences d’écriture
22 au 26 février 2021/ BASE, Milan
31 avril au 5 mai 2021 / MUST, Vimercate
7 au 12 juin 2021 / BASE, Milan
28 juin au 4 juillet, du 12 au 18 juillet 2021/ MUST, Vimercate
4 au 7 octobre 2021 /Arto, Ramonville
8 au 13 novembre 2021 / Arto, Ramonville

Résidences de création
29 novembre au 11 décembre 2021 / Espace Périphérique, Paris
21 février au 12 mars 2022 / La Bellone, Bruxelles
9 au 13 mai, puis le 29 mai 2022 / Printemps des rues, Paris
16 au 27 mai 2022 / L’Avant Scène, Cognac
20 juin au 3 juillet 2022 / L’Atelier 210, Bruxelles
5 au 10 septembre 2022 / Base, Milan
3 au 7 octobre 2022 / Printemps des rues, Paris
10 au 14 octobre 2022 / Arto, Ramonville
22 au 26 mai 2023 / Printemps des rues, Paris
Autres résidences - recherche en cours

Représentations
Maquette Expérimenta, Grenoble, octobre 2022 (en cours)
Earthink Festival, Turin, hiver 2022 (en cours)
Printemps des rues, Paris, mai 2023
Arto, Ramonville, confirmé, dates à préciser en 2023
Métropolis, Copenhague 2023 (en cours)


PARTENAIRES
Metropolis, Copenhague (DK) , Base, Milan (IT) , Arto, Ramonville (FR) ,
Atelier 210, Bruxelles (BE), Espace Périphérique, Paris (FR), L’Avant-Scène Théâtre, Cognac (FR) MUST, Vimercate (IT), La Bellone, Bruxelles (BE), Le Printemps des rues (FR)

  • Facebook
  • Instagram
  • Vimeo