LE SUPER ROUMOIS

Dans le cadre d'un appel à projet de l'EPF (Établissement Public Foncier) de Normandie, du CAUE (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et Environnement) de l'Eure et de la Communauté de Commune Roumois Seine, le LUIT travaille avec L'Atelier Approches et le collectif DÉRIVES sur une mission de 2 ans.

Comment les habitants se représentent-ils leur territoire ? Et comment faire remonter la parole des habitants auprès des élus en temps de construction du Plan Local d'Urbanisme Intercommunal ?

Ce mode de recherche action vise à créer des méthodes créatives participatives pouvant être à terme transmises aux agents municipaux et aux habitants pour qu'ils s'en emparent.

Mêlant leurs pratiques de terrain, Approches, Dérives et le LUIT décident de créer le Collectif Superoumois.

Les résidences s'enchainent ...

Le Collectif Superoumois arpente le territoire sur son Super-avant-poste-tout-terrain :

Invitant les habitants du Roumois à partager l'exploration :

Nos dernières conclusions temporaires :

(en attendant la prochaine résidence prévue en avril mais reportée à une période post-confinement)

 


Arpentant ce territoire, il nous est apparu que tout comme nous, qui sommes là pour ça, le Roumois est à la recherche de son identité.

Parfois il apparaît comme un pays naturel à l’héritage historique marqué, parfois c’est plutôt une terre dont les limites relèvent presque du hasard.

L’un nous dit que c’est là d’où il se sent venir, l’autre que c’est une échelle invisible à laquelle il préfère l’appartenance normande ou celle de son village natal.
Le Roumois se cherche, se redéfinit timidement, agrégeant toutes les définitions que l’on peut lui donner, heureux de la multiplicité d’images et d’attentions dont il fait l’objet.
C’est ce mouvement et cette quête que nous voulons accompagner et mettre en scène.

Celle qui cherche de quoi est fait le Roumois et pourquoi le Roumois est Roumois.


Dans ce but, notre Super-avant-poste-tout-terrain se transforme en Super Roue-moi, un instrument d’exploration et de mobilisation dont la forme rappelle la roue. Une roue tantôt tournante tantôt dormante, une roue en attente que l’on creuse ses sillons. Celle des moulins qui émaillent le territoire, celle de la légende de la pierre tournante de la forêt de la Londe, celle qui sert à filer la lin, celle qui parcourt la nouvelle piste cyclable, celle du viking qui lui a donné son nom, Rollon.


Le Super Roue-moi a pour objectif de chercher ce qui fait commun, ce qui unit, ce qui maintient.

Une fréquence FM ? Le principe de ruissellement ? Les phares ? Les odeurs de méthanisation ?

Ces liens invisibles sont les routes sur lesquelles le Super Roue-moi roulera sa bosse.

Il veut rallier les habitants à son déplacement, pour qu’ils le poussent et se risquent ensemble sur les chemins de traverses.

Parfois ils buteront contre une barrière mentale - aquatique ? -, ils tomberont au fond d’une poche d’usure ou bien le sol se dérobera sous l’éboulement des terres agricoles.

Ils buteront sur foyer d’agriculteurs en colère, ils sauteront dans un nid de poules néo-rurales : autant de ralentisseurs qui constitueront le chemin du Super Roue-moi et par là l’identité du Roumois.

Ces conclusions donneront lieu à des performances-mises en pratique du Super Roue-moi.

Un projet regroupant :

Kelly Ung, Laure Gayet, Jeanne de l'Atelier Approche

Guillaume Quemper et Christophe Père de Dérive

Zelda Soussan et Guillaume Derieux du LUIT

Photos : Vivian Daval

Dessin : Atelier Approche

Programmation dans le cadre du Festival Zig-Zag de la Maison de l'Architecture de Rouen.

  • Facebook
  • Instagram
  • Vimeo
logoluit.jpg